05/10 Gap: Retour dans le futur

Le 5 Octobre à Gap…

Pourtant il pleuvait pas….
Pas évident de retourner sur cette place quatre mois après, un p’tit
goût amer de retour en arrière… Puis de belles retrouvailles et des
doutes persistants… puis on sait rien, on tente vaille que vaille de
jouer, de parler, de monter dans les arbres, de revendiquer et de faire
signer des pétitions…
Puis y a eu une belle bouffe, des arrivées et des départs au conseil
général, puis faut attendre deux heures, le doute… y aura pas grand
chose… se sentir juste incapable… pas capable…  pas évident de
donner des chiffres, pas évident de comprendre tout, pas évident de les
rassurer. Certains seront pris en charge, mais on parlera évidemment de
courts termes, pas  de longs termes, on parle de jours et pas de mois…
et si c’était moi?
Je revois ce jeune homme qui part de cette place en pleur, il veut aller
à paris… Puis quelques minutes plus tard cette police qui débarque et
enlève nos tentes…
Que dire de plus…

Tourne manège !
Youpi ! Une fois encore nous nous sommes donné rendez vous au « Théâtre
des institutions » ! Avec un nom aussi foireux fallait qu’on soient
vachement motivé-es ! Sur cette place bordé par la préfecture, le
conseil général, le tribunal et l’église on essai de participer à la
foire ! Les attractions sont variées : Le foot inter-espèces
(canines/humanoïdes) ! Le swing-pétanque ! Le tipi-élagueur ! La
farandole de ballons et messages subliminaux ! L’ambiance et la
tambouille sont délicieuses, la bière est fraîche, la musique est
bonne…Mais les attractions à gros budgets attirent finalement la
foule…  Une fois encore les jeunes prennent leurs tickets pour le
« drôle de jeu » du conseil général où leurs vies vont se jouer ! Une fois
encore le préfet nous offre « Le spectacle de la ronde des perdreaux » et
autres oiseaux d’malheurs ! Une fois encore la fête tourne au vinaigre
quand les jeunes perdent au « drôle de jeu » car les règles en étaient
truquées…et qu’on le savais ! Puis quand pour finir, une fois encore,
la foule quitte la place la tête basse sous le regards des corbeaux
préfectoraux…
C’est pas grave…On rviendras…Et on jouera pas avec les tricheurs !

De la science fiction ?  Et oui, c’est la réalité !!!
Nous savions que jouer avec ceux qui font les règles n’est pas
conseillé….  vas-y vas qu’ils lâchent encore 3 miettes de plus que le
mois dernier : aujourd’hui 54 mineurs « mis a l’abri » (dans quelle
circonstances?) au lieu de 51. << Mais c’est la folie !!!! Il ne
faudrait pas trop les faire chier ils ont fait un effort…. et puis y’a
du monde à nourrir >>, évidement, nous faisons leur soit disant « boulot »
(que l’on ferait avec un tel plaisir si ils n’étaient pas sans arrêt à
notre cul) tellement bien que le conseil général envoi (santé!!!)
impunément une vingtaine de jeunes dans un squatte (illégal), donc pas
de prise en charge que se soit ! Puis pour manger… bah… on s’en tape
quoi !!!
Bon, maintenant qu’est-ce qu’on fait, face aux flics qui viennent nous
faire chier pour éviter qu’on fasse chier ? Bah chacun rentre chez soi,
dans sa soie ?

Et pour toi ? Tu nous racontes c’était comment ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.